Prions pour la France !

Bien-aimés frères et sœurs en Christ !

Mercredi saint, 17 avril 2019

« Voici le feu, voici les cendres ! » (22 août 2004, fête de Marie Reine)
La France, infidèle, est touchée en plein cœur de son cœur : Notre Dame brûle, la Cathédrale de Paris, la capitale de la Fille ainée de l’Église ! Tous sont touchés, le monde est touché, les cœurs remués. Notre propre cœur est percuté, sidéré dans l’écho de ces flammes et de ces cendres qui, en ce lundi saint 2019, sont pour nous un signe certain, permis par Dieu vérifiant combien « nos hautes protections nous ont été retirées ! » (Jeudi 29 janvier 2015) Les pompiers, eux, se mobilisent jusqu’à l’héroïsme pour sauver ce qui peut l’être et déjà la Couronne d’épines et le Saint Sacrement. Que le Seigneur les bénisse!

Quelle part avons-nous à ce désastre ? En tant que membres du Corps du Christ, sommes-nous l’un de ces témoins empli d’amour et d’espérance dont l’Église a besoin pour être crédible dans son annonce ? Vivons-nous selon notre foi fidèlement, humblement, courageusement à la face du monde ? Tandis que les pierres calcinées refroidissent … Entrons en nos cœurs, reconnaissons notre part de responsabilité pour poser sur le Roc notre décision : Je veux, Ô Jésus, être une pierre vivante de ton édifice spirituel !

Retenons que l’immense élan de prière fervente, suscité par la violence de l’incendie, a obtenu un signe de Dieu en réponse, certain lui aussi : l’antique cathédrale de notre Saint Louis, Notre Dame a tenue. Et tant de signes, osons le dire de miracles, l’attestent. À l’ouverture des portes la Croix a surgi intacte, lumineuse, avec la Pieta. Les statues du chœur et la si belle Vierge du Pilier ont été préservées. Les vitraux du XIIIe ont été protégés, de même les tuyaux de l’orgue n’ont pas fondu…
Parmi les décombres un symbole fort de la France : le coq en cuivre qui était tout en haut de la flèche a survécu avec les trois reliques de notre Histoire sainte : de Ste Geneviève, de St Denis et une épine de la Sainte Croix. Oui, le coq qui chante trois fois -qui fait jaillir les larmes de St Pierre- appelle la France à se repentir devant Dieu de toutes ses offenses.

La cathédrale Notre-Dame est ouverte sur le Ciel. Rendons grâce à la Providence divine qui, en la dépouillant de la fierté de sa flèche, a rabattu l’orgueil des visées maçonniques qui lui sont attachées. Il est temps, encore, pour chacun, de revenir à Dieu !
La France se relèvera, son cœur a été préservé. Heureux les pauvres qui comprendront combien Dieu agit pour nous faire ouvrir les yeux : Il est là !… Lui qui a dit aussi: « je rendrai aveugle ceux qui voient, qui savent ! » Malheur à ceux qui ne veulent pas fléchir le genou et se faire petit devant le Seigneur … car Il vient !

“France, réveille-toi ! Mais comment ? Ainsi mes enfants : comme vous avez su le faire, à travers les crises de tous les siècles, en vous mettant à genoux et priant. Dans la foi espérez tout de Moi, votre Sauveur. Je suis le Seigneur, il n’en est pas d’autre. Et prenant votre refuge sous le Voile de ma Mère, faites le ménage, évacuez vos idoles, mettez à bas vos masques et vos hypocrisies avant que le Feu ne poursuive son œuvre de purification. Que votre oui soit oui… et je relèverai la France !” (17 avril 2019)

Joie des prémices de la Résurrection !
Alors, frères et sœurs bien aimés, plus que jamais, veillons et prions pour notre pays en ce Triduum pascal et implorons la Miséricorde divine pour recevoir la force de tenir notre engagement en tout temps et quoi qu’il advienne!

Axelle

P.S : Notre aumônier a commencé un Trentain de messes en réparation pour la France pendant l’incendie ce lundi 15 avril 2019.

contact@agenouxpourlafrance.fr

Je soutiens le projet « À genoux pour la France » invitant chacun à l’action spirituelle fervente pour la France, dans un esprit de réparation à l’école de la Vierge de Fatima et par son Coeur uni à celui de Jésus.

Je bénis ceux qui s’engageront en priant Dieu de les garder fidèles et persévérants dans leurs offrandes, prières et supplication pour l’amour de Dieu et de leurs frères.

Mgr Dominique Rey, ce 28 avril 2017

Lire notre programme de prière