22 mai – Rue du Bac – N.D des Victoires- Versailles

Lundi 22 mai –  PARIS et VERSAILLES

Chapelle de la Médaille miraculeuse, Rue du Bac

 22 mai 2017, Paris 7ème  – Diocèse de Paris

 1830: Les 3 apparitions de la Sainte Vierge à Catherine Labouré

En 1830 sœur Catherine, jeune “novice” des Filles de la Charité, reçoit l’immense faveur de s’entretenir trois fois avec la Vierge Marie, dans la Chapelle de la Rue du Bac à Paris

Le 18 juillet, la Sainte Vierge désigne de la main l’autel où repose le tabernacle et dit: « Venez au pied de cet autel. Là, les grâces seront répandues sur toutes les personnes qui les demanderont avec confiance et ferveur

Le 27 novembre un ovale se forme autour de l’apparition, une invocation s’inscrit en-cercle : « O Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous » Une voix se fait entendre « Faites, faites frapper une médaille sur ce modèle. »

En décembre, la Sainte Vierge lui confirme sa mission et lui dit : « Vous ne me verrez plus ». Son confesseur, à qui elle confie tout cela, lui demande de ne plus penser à toutes ces “imaginations”.

Le 5 février 1831 Sœur Catherine est nommée à l’hospice d’Enghien, un quartier pauvre de Paris, pour soigner les vieillards. Elle se met au travail, mais la voix intérieure insiste pour faire frapper la médaille. Elle en reparle à son confesseur.

1832: La Médaille obtient des miracles

En février 1832 éclate à Paris une terrible épidémie de choléra, qui va faire plus de 20.000 morts.Les Filles de la Charité commencent à distribuer les premières médailles. Les guérisons, les protections et les conversions se multiplient, le peuple de Paris appelle la médaille “miraculeuse”. Quelques années plus tard la médaille est diffusée jusqu’aux Etats-Unis et en Chine et dépasse les dix millions d’exemplaires.

En 1837 l’association des Enfants de Marie Immaculée est fondée  par les Filles de la Charité et les Lazaristes, destinée aux jeunes filles du milieu populaire pour les former à la piété. En 1966, l’association se recentre sur les jeunes et prend le nom de “Jeunesse Mariale”.

http://www.chapellenotredamedelamedaillemiraculeuse.com/ 

 https://www.medaille-miraculeuse.fr/la-medaille-miraculeuse/rue-du-bac-et-lourdes

 

À 15h le petit groupe a prié un chapelet pour le relèvement de la France, suivi de la prière de Consécration dans la chapelle de la Médaille miraculeuse.

Basilique de Notre Dame des Victoires

22 mai 2017, Paris 2ème –  Diocèse de Paris

En 1629, la fondation de la basilique Notre-Dame des Victoires, résulte de la conjonction d’un vœu du roi Louis XIII et de la requête adressée au roi par les religieux Augustins déchaussés. Le roi avait fait le vœu d’édifier à Paris une église dédiée à la Vierge Marie s’il remportait une victoire militaire contre les Protestants. Quant aux religieux, ils demandaient des subsides au roi pour construire la chapelle de leur couvent. Le roi y consent à condition que la chapelle soit appelée Notre-Dame des Victoires, en action de grâces pour son vœu exaucé. La première pierre est posée par le roi. Puis, une statue de la Vierge Marie installée dans la chapelle à l’initiative d’un jeune religieux fervent, frère Fiacre, suscite aussitôt une grande dévotion des fidèles.

En 1637 un évènement miraculeux va relier le roi, la reine et les religieux, et déclencher un acte de grande signification pour la France. En ces temps, le pays est menacé de graves périls intérieurs et extérieurs, plusieurs défaites militaires, mécontentements et attente d’un héritier depuis 22 ans.Voici que la Vierge Marie apparaît à frère Fiacre. Elle le charge d’avertir la reine afin que soient priées trois neuvaines à Notre-Dame-de-Grâces en Provence, à Notre-Dame de Paris, à Notre-Dame-des-Victoires, le dauphin tant désiré lui serait accordé. Les neuvaines sont achevées le 5 décembre.1637,

1638: La France est consacrée à la Vierge

Le Roi avait le désir de consacrer son royaume à la Vierge Marie mais il tardait à l’accomplir. Assuré de la future naissance d’un héritier, il signe l’édit du 10 février 1638: par cet acte il consacrait sa personne, l’Etat et ses sujets à la Vierge Marie et il enjoignait aux évêques de célébrer solennellement tous les ans, la fête de l’Assomption  en commémoration de cette déclaration, par des processions auxquelles assisteraient les corps des villes.

Grandes fêtes dans le royaume en ce 15 août 1638, et grande joie le 5 septembre : Anne d’Autriche donne naissance à “Louis Dieudonné”, futur Louis XIV.

Notre-Dame des Victoires devient un lieu de prière à la Vierge, implorée sous le vocable de Refuge des pécheurs.

En décembre 1836, sans réussite pastorale, l’abbé Desgenettes, prêt à renoncer à son ministère, entend, en montant à l’autel, l’ordre suivant, à deux reprises : “Consacre ta paroisse au Très Saint et Immaculé Cœur de Marie.” Dans un acte de foi, l’abbé s’en remet à la Vierge Marie, crée une association de prières en l’honneur du Saint et Immaculé Cœur de Marie pour la conversion des pécheurs. De nombreuses grâces de conversions, guérisons, protections sont accordées par Celle qui donne la victoire sur tant de maux aux fidèles, comme en témoignent plus de 37000 ex-voto qui tapissent les murs.

Le 9 juillet 1853, à la demande du pape Pie IX, la première statue française couronnée est celle de N.D. des Victoires, en remerciement de la délivrance de Rome par les soldats français en 1849. 

En 1927, Pie XI donnera à l’église le titre de “basilique mineure” .

On y vient aussi pour prier sainte Thérèse guérie de sa maladie à la suite de la célébration d’une neuvaine de messes et venue en remerciement au début de son pèlerinage à Rome.

les saints venus prier N.D.des Victoires : Jean Bosco, Pierre-Julien Eymard, Thérèse de Lisieux, Elisabeth de la Trinité, Padre Pio.

Le 16 janvier 2012, l’une des chapelles, a été dédiée au couple Louis et Zélie Martin (béatifiés le 19 octobre 2008 et canonisés le 18 octobre 2015).

 http://www.notredamedesvictoires.com/

Ce jour en fin d’après-midi, prière d’intercession pour les familles dans l’oratoire des saints époux Martin, parents de la petite Thérèse et consécration de la France aux Coeurs unis de Jésus et Marie, avec Joseph.

Chapelle de Notre Dame des Armées,

22 mai 2017, Versailles, 78000 – Diocèse de Versailles 

Arrivée 11h

Dans les années 1860-1870 les pères Eudistes avaient créé une œuvre destinée à l’apostolat des soldats, soutenue par une association de prière “L’Oeuvre de Notre-Dame des Armées”. Celle-ci possédait à Versailles une propriété accueillant les soldats pour lesquels fut construite la chapelle. Revenus d’exil en 1914, après des temps d’épreuves dues aux lois anticléricales, les pères Eudistes reprenaient leur apostolat. Militaires et Versaillais pouvaient à nouveau venir à la messe et prier.

Notre Dame, Reine de France

Le 8 septembre 1914, Marcelle Lanchon, âgée de 23 ans, eut une apparition de la Vierge Marie. Entourée de saint Michel, l’archange des Armées célestes, et de Thérèse -pas encore béatifiée mais dont beaucoup de soldats portaient l’image- la Vierge Marie était vêtue d’un manteau bleu fleurdelisé, et portait sur sa robe une ceinture tricolore, gage de son amour pour la France. Elle dit :

« Si, en union avec mon divin Fils, j’aime toutes les nations qu’il a rachetées de son Sang, vois comme je chéris particulièrement ta chère patrie… Mon Fils désire que l’on fasse des images et des statues me représentant ainsi, et qu’on m’invoque sous le vocable de Reine de France. Si l’on répond à ce nouveau désir de son divin Cœur, la France redeviendra tout particulièrement mienne. Je la prendrai à jamais sous ma maternelle protection et mon Fils se plaira à répandre sur elle d’abondantes bénédictions. »

Puis elle se mit à prier Jésus-Christ : « Mon Fils, pardonnez-lui, elle vous aime toujours puisqu’elle n’a jamais cessé de m’aimer. »

Le 31 décembre 1914, Jésus apparut à Marcelle et lui dit, parlant de la France : « Vois comme je la chéris, quand donc répondra-t-elle à mon plus cher désir ? Je veux voir l’image de mon Cœur peinte sur ses drapeaux ».

Marcelle eut encore une apparition de “Notre-Dame, Reine de France” et une apparition de Jésus “Roi de France”. Elle offrit sa vie pour son pays. Une grande proximité l’unissait à sainte Jeanne d’Arc.

L’évêque de Versailles, Mgr Roland-Gosselin, autorisa l’impression de l’Image de Marie, Reine de France, ainsi que la prière révélée, qu’il a indulgenciée.

 Ce jour, 22 mai 2017

Notre aumônier a célébré la messe réparatrice pour la France à 11h30 avec le petit groupe qui l’accompagnait, suivie de la consécration aux Coeurs unis de Jésus et Marie.

 

 

 

Prière indulgenciée de ND de France à Versailles

« Ô Marie, Reine de France »

Ô Marie conçue sans péché, notre bonne Mère qui avez voulu que nous Vous invoquions sous le vocable si consolant à nos cœurs de Reine de France, voyez prosternés à vos pieds vos sujets malheureux. Ayez pitié de nous, soyez notre Avocate auprès de votre divin Fils, notre Roi bien aimé. Nous savons que nous l’avons grandement offensé, outragé même, que nous avons méprisé ses commandements, foulé aux pieds les saintes Lois de son Eglise ; mais nous savons aussi, ô aimable Souveraine, que vous êtes toute puissante sur le Cœur de ce Roi d’Amour qui ne demande lui-même qu’à pardonner ; obtenez nous donc cette Paix nationale